Du Zéro déchet et gaspillage chez moi : astuces et conseils

Tu veux quelques astuces pour tendre vers l’objectif (atteignable ?) du zéro déchet (Zero waste in english my friend) et plus largement du zéro gaspillage chez toi ? Alors, voici une petite liste pour toi jeune Mowgli. Personnellement, je mets tout ceci en place petit à petit afin que ma transition – si elle est progressive et lente – soit durable. Après, chacun va à sa vitessemais ne te sens pas « préssé ». Et puis, afin que ta démarche écolo soit entière, commence par terminer tous tes produits ou donne-les ou vends-les mais ne les jette pas.

Qu’est ce que le Zéro Déchet ?

Le « zéro déchet » est une expression qui reflète un objectif écologique (éthique, biologique, etc. parce que la lutte contre les déchets a des externalités positives) : parvenir à la suppression totale des déchets (plus particulièrement non-recyclables) dans sa poubelle. Cela ne signifie pas qu’il n’y a plus de déchets mais que vous les recycler, réutiliser, réduiser, supprimer, etc.

Pour plus d’informations et de témoignages, tapez « zéro déchets » sur votre moteur de recherche (Mozilla Firefox ou Qwant si tu es chauvain) ou si t’es un gros flemmard.

Et zéro gaspillage ?

Les « déchets » sont une conséquence palpable du gaspillage mais je donnerais également ici des conseils et des astuces pour éviter le gaspillage d’eau, d’électricité, de temps, d’argent, etc.

 

ZERO GASPILLAGE DANS MA SALLE DE BAIN

  • Du déodorant maison : avec du talc, du bicarbonate ou des recettes plus élaborées utilisant souvent de l’huile essentielle de Palmorosa. Plus économique, durable, sans déchet (stocké dans un contenant lavable) et respectueux du corps (de nombreux déo sont cancérigènes)
  • Cure-oreilles : un cure-oreille en bois, inox ou bambou réutilisable plutôt que des cotons-tiges à gogo qui polluent et favorisent des bouchons d’oreilles. Lamzuna en vend et c’est une super marque : ici
  • Des mouchoirs en tissu plutôt qu’en papier : plus doux pour votre nez, moins irritant, réutilisables et lavables : bref durables et plus doux. A faire soi-même avec du tissu recyclé par exemple ou à acheter (marque Lamazuna par exemple en vend : mochi-mochis).
  • Ne plus jeter de serviettes hygiéniques ou tampons usagés (pour votre santé, je vous déconseille fortement les tampons !) : on passe à la coupe menstruelle, aux serviettes hygiéniques lavables que l’on peut acheter ou fabriquer (avec du tissu imperméable et du tissu serviette éponge bio pour respecter ses musqueuses qui sont un très bon conducteur… donc on évite de lui faire conduire des pesticides) voire on apprend à maîtriser son flux (comme pour le pipi) pour se retenir jusqu’à l’arrivée aux toilettes.
  • Des cotons démaquillants lavables que l’on achète (j’aime ceux de Tendance Emma par ex) ou que l’on fabrique (super simple) ou en découpant (ou pas d’ailleurs) des petits morceaux d’une serviette éponge.
  • Les huiles végétales pour un usage culinaire et cosmétique, réduit le nombre de produits, donc de contenants : les huiles végétales remplacent à merveille les crèmes, facile de contrôler la composition INCI et donc d’avoir un produit à la fois naturel et bio, elles servent pour hydrater et nourir peau, ongles et cheveux, se démaquiller et peuvent se consommer pour certaines. Certaines huiles se trouvent en vrac, donc plus de contenant ! C’est le top de la qualité si l’huile est vierge et première pression à froid (et produite localement). Petit guide ici.
  • Peigne en bois / Brosse à cheveux en bambou : dure plus longtemps et plus respectueux pour les cheveux
  • Se laver avec des savons solides : pains de savons pour le corps (on favorise les produits naturels et bio, la saponification à froid, les productions locales… voire on fait son propre savon : soit avec une version déja quasi-prête comme ici ou alors on fait tout le processus – assez simple – avec de la soude caustique qu’il faut manier avec beaucoup de précaution, bien aérer et se protéger, fiche complète ici et ailleurs !) et shampoing solide (de la marque Lamazuna par exemple) ou solutions alternatives pour se laver les cheveux (Ghassoul/Rhassoul, Shikakaï,…) voire adopter le No-poo (plus de shampoing)
  • Se laver avec un gant et une bassine : « à l’ancienne » dirons-nous, avec un peu d’eau dans une bassine, on s’humidifie le corps, on met un peu de savon sur son gant, on nettoie (en premier visage et cou, puis bras et jambes, aisselles, suivi des pieds et on finit par les parties intimes), on rince son gant avant de se rincer le corps avec son gant… Tout aussi efficace qu’une douche niveau hygiène et bien meilleur niveau économie : moins d’eau, de savon, d’argent dépensé du coup et de temps car on évite l’effet « je me prélasse sous la douche trois heures »
  • Se laver à l’eau : de nombreux témoignages (et puis vous pouvez tester vous-même) montrent que le lavage à l’eau fonctionne très bien, il suffit de bien vous frotter, utiliser éventuellement un gant
  • Récupérer l’eau avec des bassines et des grands bacs (en fermant le trou d’évacuation de la baignoire ou, notamment pour les douches, en se lavant dans un grand bac : ces deux méthodes vous permettent en plus de surveiller votre consommation d’eau en stoppant le débit avant que ça ne déborde) pour la réutiliser pour tirer la chasse ou arroser ses plantes
  • Régulateur de débit d’eau : moins de pression, moins de débit, des économies !
  • Mettre une alarme : pour calculer le temps qu’on reste sous l’eau de la douche
  • Couper l’eau quand on se savonne : n’utilisez l’eau que pour vous pré-mouiller et vous rincer !
  • Le verre d’eau quand on se brosse les dents afin d’éviter que l’eau ne coule pour rien

 

ZERO GASPILLAGE DANS MES TOILETTES

  • Tirer la chasse avec de l’eau récupéré : récupérer dans une bassine l’eau de la vaisselle, l’eau de la salle de bain, l’eau de pluie, etc. Avons-nous vraiment besoin de tirer la chasse avec une eau propre pour évacuer notre caca… propre ?
  • Papier toilette recyclé : papier vendu dans les boutiques bio (Biocoop, etc.)
  • Surveiller sa consommation de papier toilette : coupez vos feuilles deux par deux, ça suffit souvent pour s’essuyer (pas besoin de faire des « morceaux » de 4-8 feuilles d’épaisseur)
  • Se rincer à l’eau : et pourquoi pas ? Une petite bouteille d’eau (voire un jet d’eau) dans vos toilettes pour vous rincer une fois le Graal évacué
  • Ne plus jeter de serviettes hygiéniques ou tampons usagés (voir : Zéro Déchet dans ma Salle de bain, ci-dessus) en passant à la coupe menstruelle ou aux serviettes lavables
  • On n’utilise plus de lingettes lavantes jetables : de l’eau et du savon, c’est bien mieux (respectueux de votre corps et de l’environnement)
  • Laver son linge à basse température et de nuit : la faire tourner à 20 ou 30 degrés, pas plus, ça suffit. La programmer en différer pour la faire tourner de nuit (env. minuit-6h du mat) pour bénéficier des tarifs dégressifs.
  • Récupérer l’eau de la machine à laver : c’est faisable, il vous faudra un très grand contenant pour récupérer cette eau (utiliser des lessives bio et écolo)
  • Laver son (petit) linge à la main : laver à la main ses culottes (en frottant au niveau de l’entrejambe) et ses chaussettes qu’on fait tremper dans juste ce qu’il faut d’eau et de lessive/savon avant de rincer, en pensant à récupérer l’eau (pour WC, plantes..)

ZERO DECHET DANS MON BUREAU

  • Agrafes : l’agrafeuses et ses agrafes qu’on jette à remplacer par un trombone réutilisable (il existe des agrafeuses sans agrafes)
  • Cartouches d’imprimantes rechargeables ! Ca vous coutera moins cher en plus.
  • Utiliser du papier recyclé : moins cher et plus écologique
  • Imprimer recto verso : moins de feuilles utilisées
  • Réutiliser le papier : si imprimé juste sur une face, utilisée l’autre face comme brouillon, prise de notes, etc. Si imprimé des deux côtés, servez-vous en pour emballer des choses (des cadeaux, des légumes et fruits, du pain, etc.) ou comme combustible (pour vous chauffer si vous avez cheminée ou poêle, pour votre barbecue, etc.)
  • Prise électrique : des prises avec bouton on/off (les appareils en veille consomment énormément)
  • Recharger ses appareils électroniques (portable, appareils photos, etc.) : les recharger le jour, les débrancher dès qu’ils sont à 100% (protègent la batterie et économise électricité), jamais la nuit quand vous dormez !

ZERO GASPILLAGE  DANS MA CUISINE / MAISON

1. Réduire le gaspillage alimentaire (les déchets organiques représentent 30% des déchets rejetés !)

  • Faire une liste des repas : faites une liste des repas que vous allez faire dans la semaine est un bon moyen pour ne rien oublier dans son frigo, son placard et acheter des choses en double ou inutile (ou pas si nécessaire) ; ça vous permet également de faire des économies sur votre budget car moins de gaspillages et moins de tentation dans le supermarché puisque vous vous tenez à votre liste (et un gain de temps).
  • Ne pas oublier / laisser périmer : on range son frigo et placards en appliquant la règle du premier entré – premier sorti (on met en évidence afin de manger en premier le « plus ancien » en premier) + en marquant la date d’ouverture sur les boîtes d’emballages (ou les bocaux, si t’es déjà en avance sur la transition ZD) + j’utilise des boîtes hermétiques pour mieux conserver (transvaser la crème fraiche par ex)… plus d’infos sur ce super guide de la moria
  • Composter, même sans jardin : même sans jardin, vous pouvez « composter » sur votre rebords de fenêtre, votre balcon ou terrasse puis réutiliser ce compost pour vos plantes/potager ou allez le répandre ensuite dans un lieu en plein air (lors d’une balade en forêt, dans un parc, etc. l’occasion de multiplier vos sorties en plein air). A savoir que les épluchures et déchets alimentaires, mélangés à tous les autres déchets puis jetés dans une grande décheterie, se retrouvent sous d’autres déchets et non en plein air, et ne se décomposeront alors jamais.
  • Réutiliser ses déchets alimentaires : réutiliser ses déchets pour cuisiner : os de poissons ou de poulets pour des soupes, sauces, bouillons, etc.; les peaux d’agrumes (oranges, mandarines, citrons…) à faire sécher et mixer pour en faire une poudre pour parfumer vos pâtisseries, etc. Des idées ici et et ailleurs.

2. Réduire sa consommation d’eau

  • On fait couler l’eau douceument
  • On met un contenant en dessous du robinet pour récupérer cette eau écoulée (pour les wc, les plantes, etc.)
  • On utilise un régulateur de débit d’eau pour tous les robinets (cuisine, douche, etc.) :  on réduit le débit donc la consommation (un exemple ici)

3. En parlant d’eau… parlons bouteilles.

  • Plus de bouteilles d’eau en plastique qui vous polluent et polluent l’environnement : les bouteilles d’eau sont formées en plastique (perturbateurs endoctriniens) chauds et de l’eau est ensuite balancée dans la bouteille pour la remplir et la refroidir : et une eau aux perturbateurs, une ! Et le plastique ne se recycle pas. Horreur totale.
  • Bouteilles en verre : le verre se recycle à l’infini, oui ! Acheter toujours vos produits (jus, soupe, huile, etc.) dans du verre plutôt que du plastique.
  • Plus de bouteilles : on passe à l’eau du robinet (qu’on peut filtrer) dans une gourde ?

4. Faire ses courses et les ranger

  • Les sacs à vracs : ces petits sacs en tissu (coton, toile de jute, polyester..) qui permettent de mettre ses fruits et légumes voire noix, riz, et tous ces produits qui existent en vrac dans la plupart des épiceries bio et/ou vrac. On peut acheter ces sacs, les récupérer (sacs distribués par des magasins de lingerie ou de chaussures parfois) ou les coudre soi-même (avec des chutes de tissu, du tissu récupéré, des vieux vêtements, c’est encore mieux). Vous évite d’utiliser les petits sacs en plastique inutiles, à peine achetés qu’ils sont jetés et… non recyclables.
  • Les sacs cabas : et les laisser dans le coffre de sa voiture ou en évidence afin de ne pas les oublier et acheter le 3 562ème sac cabas carrefour.
  • Acheter en gros : acheter en grande quantité (format familial) et éviter les petites quantités et la multiplication d’emballages
  • Surveiller le nombre et le type d’emballage : attention à la multiplication des emballages et au type d’emballage recyclable ou non : on évite les marques qui n’utilisent pas d’emballages recyclé (label Ecocert et recyclable) et qui multiplient les emballages, ex. des madelaines en portion individuelle dans un petit sachet fraicheur lui même rangé dans un grand sachet lui même rangé dans un emballage carton… Doux jésus !
  • Acheter en vrac / garder vos contenants : magasins bio et/ou vrac se multiplient, cherchez près de chez vous, vous pouvez acheter huile olive, vinaigre, lessive, liquide vaisselle, café en grains ou moulu, riz, pâtes, céréales, etc.. Gardez vos contenants (bouteille d’huile d’olive, bocaux de différentes tailles, tuperware, etc.) que vous faites préalablement peser avant de commencer vos courses en vrac (pour que le caissier puisse ensuite déduire le poids du contenant et ne vous faire payer que le contenu).
  • Halte au papier aluminium (trés mauvais pour la santé) ou célophane (plastique, le retour) : remplacé par boites hermétiques (tuperware, pots et bocaux récupérés, etc.), la conservation est meilleure et le contenant durable

5. Nettoyer sa maison

  • Halte au sopalin ! Les torchons et les chiffons micro-fibres le remplacent très bien
  • Utiliser des produits multi-fonctions : savon noir (nettoyant textile et surface), bicarbonate alimentaire (nettoyant et désincrustant surface, anti-odeur pour la poubelle ou le frigo, blanchit les dents, lutte contre les aphtes, sert de déodorant pour les aisselles, assouplissant du linge, etc.)
  • Acheter des produits de nettoyage en vrac : lessive, produit vaisselle; assouplissant, etc.
  • Fabriquer ses produits de nettoyage : savon noir avec quelques huiles essentielles de lavande ou de menthe ou autre, etc.

6. Recycler et transporter ses déchets

  • On recycle le verre, le carton, etc.
  • Et si on éviter les sacs en plastiques pour transporter ses poubelles ? On peut utiliser des sacs biodégradables voire un sac cabas dans lequel on met tous ses déchets que l’on vide ensuite directement dans la poubelle (les déchets sont directement mis dans la grande poubelle que vide les éboueurs, pas de plastique pour « protéger de la saleté » nos déchets, hum hum).

7. Focus sur le café 

  • Stop aux capsules des machines expresso : production de déchets de grande ampleur et ce n’est pas recyclable et puis ça coûte une blinde (achat de la machine, son entretien et… le prix des capsules) pour un café pas particulièrement transcendant
  • Alternatives : Machines « basiques » avec filtres recyclables / cafetière à piston / Cafetière italienne en inox (surtout pas en aluminium mon petit) qui fait le best of the world café selon une étude très fiable menée par moi-même 🙂
  • Et le marc de café ? Dans les canalisations de son évier pour les déboucher ou dans le compost

 

ZERO GASPILLAGE DANS MES DEPLACEMENTS

Au delà de l’impact écologique, l’utilisation d’un produit manufacturé (dirons-nous, afin d’englober tout ce qui suit du roller à l’avion) engendre toujours plus de déchets que la marche à pied (qui use vos chaussures, certes).

  • Marcher à pied : 30 minutes par jour, c’est le minimum pour la santé, un mode de déplacement naturel et écologique, permet de prendre le temps (de ralentir son mode de vie, de consacrer son temps à des choses simples), d’observer son environnement, de faire des rencontres
  • Se déplacer en rollers, skate, trottinettes, etc.
  • Se déplacer à vélo : rapide (parfois plus que la voiture ou les transports en communs), écologique, sportif, bon pour la santé, agréable. On peut « louer un vélo » (de plus en plus de villes proposent ce service) ou en acheter un d’occasion (Leboncoin, Ebay, Emmaeus,…) ou dans une boutique qui recycle les vélos
  • Se déplacer en transport en commun ou partagé : bus, train, tramway, métro ou… covoiturage ! C’est toujours mieux que la voiture et c’est bien pratique pour les trajets longs (personnellement, je passe directement aux transports en communs/paratgés quand les déplacements à pied ou à vélo dépassent 1 heure)
  • L’avion et les bateaux : qui polluuuuuuuuuuuuuent

 

Des guides bourrés d’idées :

 

Liste non exhaustive, si vous avez d’autres idées à me glisser, n’hésitez pas je suis preneuse et je les rajouterais dans la liste ! A noter que je met beaucoup de liens vers Aroma Zone par facilité (notamment parce que leurs fiches descriptives sont très complètes) mais les produits qui y sont vendus ne sont pas toujours de grande qualité et pas souvent « locaux » donc je vous conseille d’aller fouiller ailleurs (et si possible, dans votre ville/région et pas forcément sur internet).

Des bisettes 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s